Entretien avec Yann Fernandes Co fondateur de YAMEE

Thierry Porphire: Comment en êtes vous arrivés à créer YAMEE, parlez moi de votre parcours?

Yann Fernandes: Tout d’abord, Yamee émane de l’imagination de deux potes : Smain Bettahar et moi-même Yann Fernandes. Nous nous sommes connus à la fac de Sciences de Tours où nous avons étudié. Nous avons tout de suite accroché et depuis on nous ne nous sommes plus lâchés. Smain a obtenu un Master en Physique et j’ai obtenu un Master en Chimie. Suite à ces diplômes, Smain s’est expatrié pour travailler chez Thales UK en tant que responsable logistique et j’ai effectué un doctorat en Chimie Physique au sein du CEA (Comissariat à l’Energie atomique et aux Energies Alternatives). Lors de ces expériences nous nous appelions tous les mois et nous discutions de l’envie de donner un vrai sens à notre vie, de faire du bien autour de nous et d’essayer de sauver la planète vis-à-vis du réchauffement climatique.

Nous avons donc commencé à imaginer une entreprise solutionnant ces problèmes. Nous sommes partis du constat que manger bio dans notre vie de tous les jours n’était pas possible, car l’offre de restauration n’était pas existante/accessible pour nous. En effet, nous sommes des adeptes de la restauration en livraison puisque le temps pour déjeuner nous manque à nous aussi.La question a donc été : Comment pouvons-nous rendre la consommation de nourriture biologique accessible à tout un chacun, aussi bien d’un point de vue logistique que financier ?

La volonté de faire de la restauration éco-responsable a été le second défi auquel nous avons souhaité nous attaquer. En faisant de la veille scientifique, nous avons constaté que la consommation de viande et le transport étaient les deux principales causes de la création de gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique. Nous avons donc décidé de remédier à ces problématiques en créant Yãmee : le 1er restaurant au monde qui se déplace en triporteur pour livrer des SuperBowls Bio, écolo et délicieuses.

Il nous a fallu 1 an pour développer ce concept de l’idée à la réalité.

Thierry Porphire: Avez-vous rencontré des difficultés pour mettre en place ce projet ?

Yann Fernandes:  ! La création d’une entreprise est vraiment assimilable à un parcours du combattant lorsque l’on ne s’y connait pas du tout ! Il faut effectuer de nombreuses démarches administratives pour créer une entreprise. Ces démarches prennent énormément de temps et d’énergie et coûtent une somme d’argent non négligeable.  Nous pensions également pouvoir obtenir des subventions ou aides de l’Etat grâce à notre engagement total dans le « green » et notre volonté de proposer un nouveau mode de consommation qui répond aux enjeux de ce siècle. Malheureusement, nous n’avons bénéficié d’aucune subvention ou aide et nous avons dû nous débrouiller seuls et consacrer une grande partie de notre argent personnel pour contribuer à la transition écologique avec la création de Yãmee.

Thierry Porphire: Quelle type de clientèle visez vous?

Yann Fernandes: Nous voulons avant tout démocratiser la nourriture bio et écolo, nous avons donc tout fait pour rendre nos SuperBowls accessibles à tous en proposant un prix inférieur à 10 euros. Les premiers mois d’activité nous ont permis de voir que notre offre touchait essentiellement ceux qui n’ont pas le temps de manger et qui ne veulent pas manger n’importe quoi, ceux qui veulent se sentir bien dans leurs corps, ceux qui veulent une nourriture originale et savoureuse et les personnes désirant un mode de consommation respectueux envers l’environnement.  

Thierry Porphire: Pouvez-vous  me décrire une  journée type ?

Yann Fernandes: Nous nous levons très tôt pour aller sélectionner les meilleurs produits du marché. Ensuite nous rentrons au local afin de cuisiner les différents ingrédients nécessaires à la réalisation des SuperBowls, les soupes et jus pressés à froid. Nous recevons les commandes par téléphone ou via nos réseaux sociaux (facebook, instagram, google). Nous chargeons le Super Triporteur qui va ensuite aller sur son secteur de livraison. A la fin du service de livraison, le triporteur reviens au local et nous le déchargeons. L’après-midi est consacrée au nettoyage, aux tâches administratives et aux différents rendez-vous avec nos partenaires. Nous recevons les commandes pour le soir et nous occupons de les livrer. C’est ainsi que notre (longue) journée de travail s’achève.

Thierry Porphire: Comment sélectionnez-vous vos produits ?

  Yann Fernandes: Nous sélectionnons nos produits selon une combinaison de plusieurs critères :

– Fraicheur – Origine Biologique – Origine France si possible – Saisonnalité – Prix

Thierry Porphire: Pensez vous enrichir votre menu  avec d’autre plats ?

Yann Fernandes: Nous proposons différents types de SuperBowls avec des ingrédients variés pour contenter tout le monde.Tout comme les saisons nos SuperBowls évoluent aussi, nous les modifions environ tous les deux mois.

Thierry Porphire: demain ce sera quoi ?

Yann Fernandes: Ce sera une application avec une carte interactive géo localisant tous nos restaurants mobiles près de vous. Vous n’aurez plus qu’à appeler un triporteur qui viendra à vous en moins de 10 mn pour vous sustenter.

Propos recueillis par Thierry Porphire