AROMATHERAPIE DE A à Z

« ASSAINIR et respirer un air pur » 

Les maux dont nous souffrons au quotidien comme la fatigue, les allergies, le stress et la baisse des défenses naturelles peuvent être dûs à un air ambiant pollué. Nous vivons près de 80% de notre temps dans un environnement intérieur confiné et souvent pas assez aéré, donc peu sain. Notre habitation et notre bureau sont alors profanés sans relâche par les allergènes, les acariens et les polluants contenus dans les produits ménagers. Cette pollution invisible que l’on respire quotidiennement encombre les voies respiratoires et fragilise peu à peu notre système immunitaire.

Comment agir ? En plus d’aérer au moins 15 minutes par jour notre lieu de vie ou de travail vaporiser des huiles essentielles permet de diminuer la présence de polluants. Réputées bactéricides, antimicrobiennes, antiseptiques et aussi anti-infectieuses, certaines huiles essentielles s’avèrent très efficaces pour aider à lutter contre les micro-organismes volatils ambiant. On notera que celles dont la concentration en phénols ou aldéhydes est dominante, ont une action efficace sur la purification atmosphérique. 

Les nombreuses études scientifiques ont prouvé l’efficacité d’une huile essentielle ou d’une synergie particulière depuis la fin du 19ème siècle (lire l’ouvrage du Dr Valnet ou de René Gattefossé). Il existe des essences majeures aux propriétés principalement désinfectantes, aériennes et antibactériennes, lesquelles auront une concentration majeure dans un mélange « fait maison ». D’autres huiles essentielles reconnues pour leur forte concentration en phénols ou aldéhydes comme la cannelle de Ceylan (écorce), le girofle (clou), l’origan compact et d’Espagne, le tea tree ou la sarriette des montagnes complèteront  la synergie désinfectante atmosphérique. Celle-ci associera ainsi une action curative (désinfectante) mais aussi préventive en cas d’épidémies saisonnières (virales ou infectieuses).

Les indispensables


Huile essentielle de pamplemousse
Famille biochimique : mono terpènes (90/95%)
Propriétés : antiseptique et désinfectante atmosphérique, antibactérienne
Huile essentielle de pin maritime
Famille biochimique : mono terpènes (70%)
Propriétés : antiseptique et désinfectante atmosphérique, oxygénante
Huile essentielle de sapin baumier
Famille biochimique : mono terpènes (64%)
Propriétés : antiseptique respiratoire et atmosphérique, oxygénante
Comment les utiliser : la diffusion atmosphérique
Il est important de respectr certaines règles avant l’utilisation d’une synergie aromatique concentrée en principes actifs comme les phénols ou les aldéhydes.
1. Éviter la présence d’enfants pendant la vaporisation de la synergie aromatique.
2. En spray : effectuer 3 à 5 pulvérisations dans un coin de pièce de l’habitat ou du bureau.
3. En diffusion : allumer le diffuseur pendant 5 minutes puis éteindre. Répéter 3 fois pendant la journée.
4. Choisir un diffuseur par nébulisation qui préserve toutes les qualités thérapeutiques de l’huile essentielle. La nébulisation dégage des ions négatifs qui régénèrent l’air et le purifie en luttant contre les affections microbiennes et la pollution extérieures.
Les contre-indications
Ne pas pulvériser en présence de sujets présentant une sensibilité respiratoire (asthme ou allergies).
Le mélange diffuseur
Les ingrédients :

  • 1 flacon en verre ambré de 30 ml
  • 12 ml  d’HE de pamplemousse
  • 12 ml d’HE de pin maritime
  • 4 ml  d’HE d’origan compact
  • 2 ml d’HE de cannelle de Ceylan
  • 4 pipettes stériles

Comment procéder : versez les HE dans le flacon ambré
Comment utiliser votre mélange aromatique :
Pour la quantité de mélange aromatique à verser dans le diffuseur, suivre les instructions du fabricant.
Ne pas diffuser le mélange aromatique en présence directe d’un enfant de moins de 3 ans ni de sujets asthmatiques ou allergiques.
Texte: Françoise Rapp